Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur le vif

photoblog journalier
aléatoire

  Petit compact, je suis un pur produit de l'ère numérique. tRioL, ma conductrice, a donné mon nom à toutes ses pages. De nos deux yeux, chair et verre, nous quadrillons les vies d'un quotidien.
En prédateurs sensibles... 

 

le joujou rouge peinture virtuelle 

Liens

 ! --> tous les liens
 

Publications photographiques
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 20:52

0501-smoke 1331

shot: jan 05 | printed: may 12 | smoking no smoking | distant outskirts of paris

photo @ Ernesto Timor ! --> Irregular

 

 

 

 

« Ce n’est pas un appareil photo, ça, c’est un jouet !, lançait-il, ironique et taquin. On dirait qu’il n’a même pas d’objectif ! »

 

Je n’avais pas fait exprès de jouer les modèles pour cet inconnu de l'An de Grâce Deux Mil Cinq juste au moment où la fibre du shoot s’agitait dans mes limbes et s’apprêtait à m’enflammer. J’avais d’autant moins fait exprès que je ne le savais pas encore. Déjà posé ? Mais certainement ma chérie ! Avec des peintres plutôt, d’autres photographes, parfois, autant d’histoires anciennes, d’autoplastique utilisée pour renflouer l’indécence de retour financier poids plume aux heures des premiers petits boulots de la vie. Écriture, peinture, dessin, sont mes amours nobles, mes enfances intemporelles, mes incompressibles vérités. Je ne voyais en cet appareil, acheté dans une photo station bon marché qui n’avait plus qu’un modèle de couleur métallisée dans ses stocks disponibles, qu’une facilité numérique, une imposture sans calcul pour un amusement passager… C’était absolument tout, sauf important. Et, c’est avec son œil antiacadémique qu’Ernesto Timor et ses propositions malhonnêtes – évidemment malhonnêtes – sont, alors, arrivés dans ma boîte mail.

 

Après, le Joujou rouge. Et donc pourquoi le joujou rouge ? Je ne sais pas.

 

À cause d’Ernesto Timor. À la fois parce qu’il se moquait mais surtout parce que, si je suis la photographe que je suis, c’est un peu de sa faute, non d’être photographe, mais d’être cette photographe-là. Même sans comparaison possible, ni de patte ni de niveau – et qu’avec ça, j’ai par surcroît, en forme de triple-pléonasme l’outrecuidance incroyablement éhontée aujourd’hui de manger son pain –, il restera meilleur car lui, c’est un vrai. Mais, à l’instar d’un peintre quelques années plus tôt via trois phrases-clés livrées entre deux portes, il m’a appris à regarder, échapper des ornières...

 

Aussi parce que, le joujou rouge c’est… oui, c’est si tendre, si ridicule, si parfaitement mignon.

 

Si alors j’avais su…

 

tR.

mai12

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires