Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur le vif

photoblog journalier
aléatoire

  Petit compact, je suis un pur produit de l'ère numérique. tRioL, ma conductrice, a donné mon nom à toutes ses pages. De nos deux yeux, chair et verre, nous quadrillons les vies d'un quotidien.
En prédateurs sensibles... 

 

le joujou rouge peinture virtuelle 

Liens

 ! --> tous les liens
 

Publications photographiques
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 22:00

republique

(av07)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

catherine 25/04/2007 21:29

Je suis toujours passée par Internet Explorer et depuis quelques jours seulement, j'ai tous ces hiéroglyphes. Auparavant je n'avais pas ce genre d'écritures compliquées à décrypter en lisant les commentaires. Cela arrive quelquefois de trouver ces dysfonctionnement de caractères entre les PC et les Mac'. Je suis allée voir sur l'ordinateur du boulot, tout est clair...
Je viens de tester ce soir avec Safari, tout est en ordre.
Alors il me faudra, de chez moi changer ce petit rituel de parvenir directement à ton blog sans passer par le lien "ici.delhi"... Bonsoir

alice b 24/04/2007 22:42

Que nous réserve donc cette douceur printanière, un cataclysme, un tsunami ou une tempête dans un verre d'eau ?

catherine 24/04/2007 20:27

Image dorée de la nuit couleur café ou chocolat, Jean de la Fontaine se place à la République.

Comment se fait-il depuis quelques jours, lorsque j'ouvre ton blog, que tout ce qui correspond à des accents s'annonce ainsi : Éphéméride ... Est-ce un bug d'ailleurs d'ici ?

tRioL 24/04/2007 21:32

Aïe... probablement le passage en V2 (une sombre histoire de migration d'une version de la plateforme à une autre - ceci précisé pour qui n'est pas bloggueur sur over-blog - )Le fait est que je n'ai aucune visibilité en dehors d'Internet Explorer où pour moi tout est nickel. Je vais donc -dans un premier temps- changer l'intitulé du calendrier. Tu as quel navigateur, dis-moi ? Et as-tu repéré d'autres scories dans ce goût-là ? Merci Catherine, de ta précieuse vigilance...